• slider image 0
  • slider image 1
  • slider image 2
  • slider image 3
  • slider image 4
  • slider image 5
  • slider image 6
  • slider image 7
  • slider image 8
  • slider image 12
  • slider image 10
  • slider image 11

Français English Italiano Nederlands

Chambres

Toutes nos chambres sont équipées d'une salle de bain privative, complète et séparée, ainsi que d'une TV à écran plat, d'un téléphone et d'un accès internet WiFi gratuit.

image 4

Single

Chambre équipée d'un lit de 140cm minimum, pour une personne.

image 5

Double

Chambre spacieuse équipée d'un lit de 160cm, pour deux personnes.

image 6

Triple

Chambre très spacieuse équipée d'un lit de 160cm et d'un lit de 90cm, pour trois personnes.

image 7

Familiale

Une pièce avec un lit de 160cm, une pièce avec deux lits de 90cm, et une salle de bain de 17m² avec douche et baignoire, pour quatre personnes.

image 8

Petit-déjeuner

Croissants, pains au chocolat et petits pains cuits à l'auberge, fromages, miel et charcuteries Sardes, jus d'orange pressé, café minute, ...

TripAdvisor

Références

Voyez ce que disent nos visiteurs (re)venus du monde entier et que nous ne remercierons jamais assez.

Histoire

Une ferme

Une ferme

Avant 1930

Construite peu après 1830, ses murs de pierres, épais de soixante centimètres, et ses vieilles poutres de chêne témoignent de son âge respectable.
Enregistrée au cadastre en 1836 sous la dénomination "Cabaret", elle servait avant tout de relais aux bateliers et à leurs chevaux de trait qui halaient des barges sur la Meuse. Hommes et bêtes y trouvaient nourriture et repos.
Après la construction des barrages et des écluses et l'avènement du remorqueur à vapeur, le relais perdit sa raison d'être et fut transformé en ferme.

Une auberge

Une auberge

A partir de 1930

En 1930, la maison devint une auberge. L'étable et l'écurie sont devenus respectivement l'actuelle salle du restaurant et le salon.
Cette belle époque où le respect des hôtes faisait de cet établissement un lieu où il faisait bon s'arrêter, se restaurer, se loger ou se détendre. Cette époque où les propriétaires chérissaient leur établissement, leur projet de vie.
Depuis que nous l'avons reprise en 1998, nous rénovons petit à petit l'auberge pour lui rendre les qualités de cette époque.

Mai 1940

Un lieu chargé d'histoire

Mai 1940

Dans la nuit du 12 au 13 mai 1940, l'armée allemande traverse la Meuse.
La Voraus-Abteilung Werner, avant-garde de la 5e Panzerdivision (Max von Hartlieb-Walsporn), traverse à l'écluse de Houx et la 7e Panzerdivision (Erwin Rommel) traverse à Bouvignes.
Deux ponts sont établis pour traverser la Meuse, dont un pont en amont de l'écluse, face à l'auberge.
En savoir plus

Réserver

image 1

Contrôle de la disponibilité

L'absence de marque indique qu'au moins une chambre de chaque type est encore disponible.
Un triangle jaune () indique que certaines chambres ne sont plus disponibles.
Une croix rouge () indique qu'aucune chambre n'est disponible.

Voir les disponibilités Voir les prix


image 2

Remplir une demande de réservation

Ce formulaire est une demande de réservation qui vous garantit un maximum de rapidité dans le traitement de votre demande ; vous recevrez généralement une réponse dans les 24 heures.
Ce formulaire ne constitue pas un engagement, votre réservation n'est effective qu'après confirmation.
Donner un maximum d'informations lors de votre demande de réservation permettra de vous garantir le meilleur confort disponible.

Remplir une demande de réservation

Accès

   Auberge de Bouvignes
       Rue Fétis, 112
       B-5500 Bouvignes-sur-Meuse (Dinant)
       Belgique
   Tel: +32 (0) 82 611600
   Email: info@aubergedebouvignes.be
   Website: www.aubergedebouvignes.be

  • Google+

Credits

Jean-Pierre

Jean-Pierre

21 Avril 1946 - 11 Août 2004

L'auberge telle que vous la connaissez ou connaîtrez, c'est grâce à lui.

Il l'a reprise en 1998 et il a formé la tête, le coeur et les mains de celui qui aujourd'hui la rénove, l'entretien et vous accueille.

Raymond

Raymond

16 Mai 1937 - 18 Décembre 2015

Durant des années, Raymond a été le rayon de soleil et la chaleur des chantiers.

Par ses visites, ses sourires, les cafés et les tartes qu'il apportait, il rendait chaleureuses les journées froides et sombres de l'hiver.